Du laboratoire à la clinique : développement translationnel d’Akkermansia muciniphila

Pour pouvoir passer des études précliniques aux études cliniques, Akkermansia muciniphila devait être cultivée en grandes quantités. Il en fallait une forme stable et d’un niveau de qualité adapté à la consommation humaine. Le premier milieu de culture utilisé pour cultiver Akkermansia muciniphila contenait un composé d’origine animale qui n’était pas compatible avec la consommation humaine. Pour résoudre cette difficulté, l’équipe a mis au point un milieu synthétique qui a permis la culture d’Akkermansia muciniphila à haut rendement. Un modèle préclinique a confirmé qu’Akkermansia muciniphila conserve son efficacité lorsqu’elle est cultivée dans ce milieu synthétique.

Ensuite, une seconde difficulté est apparue : il fallait pouvoir gérer la sensibilité à l’oxygène  de la bactérie pour pouvoir passer des études précliniques aux études cliniques. En effet, Akkermansia muciniphila étant une bactérie anaérobie, elle est extrêmement sensible à l’oxygène sous sa forme vivante. En cherchant un moyen de stabiliser la bactérie, nos chercheurs se sont demandés si la pasteurisation (30 minutes à 70 °C), une méthode d’inactivation thermique plus douce que l’autoclavage, pouvait préserver l’effet bénéfique d’Akkermansia muciniphila. À cette fin, ils ont testé les effets des bactéries vivantes et pasteurisées chez des souris  rendues obèses et diabétiques par une alimentation riche en lipides.

2015 2
deco bulles rouges

Une bactérie pasteurisée

À la surprise générale, la pasteurisation d’Akkermansia muciniphila a non seulement préservé les effets bénéfiques de la bactérie chez ces animaux, mais les a même renforcé dans sa capacité à réduire la prise de poids, dans le développement de masse grasse, dans la résistance à l’insuline et dans la dyslipidémie. Le renforcement de la fonction barrière de l’intestin est une des pistes explorées pour expliquer ces effets.

amansia schema fr 2021 07 12 076 e1626092402897

En conclusion, la pasteurisation d’Akkermansia muciniphila augmente non seulement sa stabilité et sa durée de conservation  mais aussi ses effets bénéfiques. Cette découverte mène à une nouvelle approche innovante de la définition habituellement acceptée des probiotiques. En effet, selon la définition utilisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les probiotiques sont des « micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantité suffisante, ont un effet bénéfique sur la santé de l’hôte ». Nos recherches ont clairement démontré que la forme pasteurisée d’Akkermansia muciniphila est plus efficace que sa forme vivante dans le cadre de la prévention de l’obésité et des troubles associés. Il s’agit d’une distinction très importante par rapport à la plupart des autres probiotiques et produits classiques présents sur le marché.