Études précliniques

De nombreuses recherches ont montré qu’Akkermansia muciniphila contribue à protéger notre organisme de troubles métaboliques spécifiques et des facteurs de risque cardiométaboliques associés à un état d’inflammation de bas grade.

En effet, des études précliniques réalisées chez des souris rendues obèses par un régime alimentaire riche en lipides ont révélé des effets bénéfiques d’Akkermansia muciniphila :

  • diminuer la prise de masse corporelle et de masse grasse ;
  • diminuer l’inflammation de bas grade ;
  • diminuer la glycémie à jeun ;
  • diminuer le cholestérol plasmatique ; et
  • améliorer la fonction de barrière intestinale grâce à l’épaississement de la couche de mucus et à la production de molécules antimicrobiennes. (Everard, PNAS 2013)

Plusieurs études montrent que l’administration d’A. muciniphila renforce la barrière intestinale en augmentant la production de mucus et de peptides antimicrobiens, ainsi que l’expression de protéines de jonctions serrées. Ceci se traduit par une diminution du passage  des lipopolysaccharides (LPS) depuis l’intestin vers la circulation sanguine, diminuant ainsi l’inflammation associée à l’obésité. L’administration d’A. muciniphila permet également de corriger la dyslipidémie induite par un régime riche en graisses, d’améliorer le métabolisme du glucose et de réduire l’obésité.

Par ailleurs, des études récentes ont également confirmé l’effet bénéfique d’Akkermansia muciniphila sur les troubles cardiométaboliques tels que l’athérosclérose et l’hypercholestérolémie.

 

amansia schema fr 2021 07 12 03 e1626092312316