2101 amansia infographie61
deco bulles rouges

L’approche d’A-Mansia: s’attaquer à la diabésité.

Diabésité = obésité et diabète

Le nombre de personnes en surpoids ne cesse d’augmenter partout dans le monde et cette augmentation entraîne une hausse simultanée de la prévalence du diabète de type 2. Le diabète de type 2 atteint des proportions épidémiques si bien que la Fédération internationale du diabète (FID) estime que le nombre de personnes touchées par le diabète pourrait  atteindre 333 millions de personnes d’ici 20251. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a qualifié l’obésité et le diabète d’« épidémie du 21e siècle ».

Le lien exact entre une glycémie à jeun élevée et une surcharge pondérale fait l’objet d’une controverse de type « le paradoxe de l’œuf ou la poule ». La résistance à l’insuline est une condition préalable à l’apparition d’autres troubles associés au sydrome métabolique (c’est-à-dire le surpoids, la dyslipidémie et l’hypertension). Si certaines études vont dans ce sens, d’autres données suggèrent que la surcharge pondérale au niveau du ventre (graisse abdominale) peut être associée à une résistance à l’insuline (organisme entier). Indépendamment de la relation précise de cause à effet, le terme « diabésité » a été utilisé pour la première fois par Francine Kaufman en 2005 pour souligner l’étroite relation entre ces deux dysfonctionnement métaboliques. En effet, le surpoids et le diabète de type 2 sont souvent associés et la grande majorité des personnes atteintes de diabète de type 2 sont ou ont été en surpoids. La prédisposition génétique et le surpoids sont les facteurs de risque les plus importants pour le diabète de type 2. Le terme « diabésité » met en avant la surcharge pondérale comme une des principale cause du diabète de type 22,3.

Obésité

Le surpoids et l’obésité. sont définies comme une accumulation anormale ou excessive de graisse pouvant nuire à la santé. Un indicateur couramment utilisé pour les estimer est l’indice de masse corporelle (IMC). Cet indice se base sur le poids et la taille d’un individu : IMC = masse (kg) / taille (m²)., une personne dont l’IMC est supérieur ou égal à 25 est considérée comme en surpoids et une personne dont l’IMC est supérieur ou égal à 30 est considérée comme obèse.

La prévalence mondiale de l’obésité a presque triplé entre 1975 et 2016. Ainsi, en 2016, plus de 1,9 milliard d’adultes (39 % de la population adulte mondiale) étaient en surpoids (IMC ≥ 25). Parmi eux, plus de 600 millions étaient obèses (IMC > 30). En Europe, plus de la moitié de la population est en surpoids (IMC > 25) et jusqu’à 30 % est obèse (IMC ≥ 30)4.

2100404body mass index graph

Prédiabète et diabète

Outre l’obésité, la prévalence du prédiabète et du diabète augmente et devient un problème de santé publique majeur.

Le prédiabète et le diabète de type 2 sont un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (encore appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie.

Le prédiabète se caractérise par  un état intermédiaire d’hyperglycémie dans lequel les niveaux de glucose dépassent l’état normal, mais restent inférieurs aux niveaux diagnostiques du diabète. Il n’y a pas de symptômes clairement associés au prédiabète. Il s’agit d’une affection qui peut rester silencieuse et non diagnostiquée pendant de nombreuses années et qui peut entraîner de graves complications. Une simple analyse sanguine permet d’identifier facilement les personnes à risque. De nombreuses sociétés savantes d’Amérique du Nord définissent le prédiabète comme une altération de la glycémie à jeun. Il se caractérise par une glycémie à jeun ( comprise entre 100 et 125 mg/dL (5,7 – 6,5 mmol/L).

2101 amansia infographie131

Le prédiabète évoluera vers un diabète de type 2 déclaré chez environ 5 à 10 % des sujets chaque année. Selon le groupe d’experts de l’American Diabetes Association, 70 % des personnes atteintes de prédiabète développeront un diabète au cours de leur vie5. Pourtant, les personnes atteintes de prédiabète peuvent aussi retrouver une glycémie normale grâce à des modifications de leur mode de vie. C’est pourquoi il est essentiel de détecter le prédiabète. Cela permet de :

  • mettre en place certaines interventions importantes pour faire baisser la glycémie ;
  • prévenir le risque de développer un diabète de type 2.

Le diabète de type 2 est une affection chronique qui survient lorsque le pancréas ne produit pas assez d’insuline par rapport à la glycémie, ou quand l’organisme ne peut pas utiliser efficacement l’insuline qu’il produit pour faire rentrer le glucose dans les cellules qui en ont besoin. On parle d’insulinorésistance..

La majorité des personnes atteintes de diabète souffrent du diabète de type 2. Ce type de diabète résulte dans la majeure partie des cas d’une surcharge pondérale et d’un manque d’activité physique.

amansia schema fr 2021 07 12 02 e1626092289393

L’impact du microbiote intestinal dans le développement de l’obésité et du prédiabète

Le mode de vie occidental et moderne se caractérise par une alimentation de mauvaise qualité (riche en graisses et pauvre en fibres), des habitudes sédentaires, la consommation de médicaments, etc. Toutes ces caractéristiques peuvent entraîner une dysbiose du microbiote intestinal. Chez les personnes obèses, la composition et la fonction du microbiote intestinal sont souvent altérées. et associé à une modification de la fonction barrière de l’intestin.

l’augmentation de la perméabilité de l’intestin. est souvent associée chez les personnes obèses à un passage accrue de composés provenant de l’alimentation ou de bactéries intestinales de la lumière intestinale vers la circulation sanguine. Certains de ces composés sont des toxines pro-inflammatoires, comme les lipopolysaccharides (LPS).. Elles activent le système immunitaire et entraînent une inflammation chronique de bas grade, c’est-à-dire une inflammation de faible intensité, mais qui dure longtemps (plusieurs années). De surcroît, cette inflammation chronique de bas grade peut être associée à des troubles métaboliques tels que la résistance à l’insuline.  et au développement du diabète de type 2.

amansia schema fr 2021 07 12 08 e1626092417108

Comment lutter contre la diabésité ?

Il est urgent de faire de la prévention aux premiers stades de la progression de la diabésité c’est-à-dire lorsque la surcharge pondérale (en particulier la graisse abdominale) et la glycémie à jeun sont élevées, mais pas encore critiques. Un des leviers pour briser le cercle vicieux de Diabésité est la restauration de la fonction barrière de l’intestin via une amélioration de son hygiène de vie (alimentation et activité physique) et l’administration de la solution de santé de A-Mansia.

L’approche d’A-Mansia pour résoudre la « diabésité » consiste à concevoir des solutions de santé innovantes basées sur Akkermansia muciniphila. Les caractéristiques uniques de cette bactérie permettent de s’attaquer aux causes et aux conséquences de l’excès de poids et du prédiabète.

  1. Whiting, D.R., Guariguata, L., Weil, C. & Shaw, J. 2011 IDF diabetes atlas: global estimates of the prevalence of diabetes for 2011 and 2030. Diabetes Res Clin Pract 94, 311-321.
  2. Shafrir, E. 1996 Development and consequences of insulin resistance: lessons from animals with hyperinsulinaemia. Diabetes Metab22, 122-131.
  3. Astrup, A. & Finer, N. 2000 Redefining type 2 diabetes: ‘diabesity’ or ‘obesity dependent diabetes mellitus’? Obes Rev 1, 57-59.
  4. https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/obesity-and-overweight
  5. https://www.diabetes.org